Au bord de l’automne

Au bord de l’automne

Je suppute comme un joueur malchanceux

La chance horrible et la solitude qui monte en

rumeur avec le vent de l’équinoxe

Qui me semble la voix même de la plainte et de la

terreur

L’hiver taré se lève

Et nous flagelle et nous détruit le pâle été qui fut

débordé dans la fatalité

Et dans nos vies même par un oiseau de proie

Bloc avec des ailes

Bec avec du sang

Myriades de miroirs crevés par des alouettes dont le

chant n’est plus reconnaissable

Voter pour ce poème!

Jacques Prevel Apprenti Poète

Par Jacques Prevel

Jacques Marie Prevel (Bolbec, 27 juillet 1915 - Sainte-Feyre, 27 mai 1951) est un poète français, il est surtout connu pour avoir été l'un des derniers et fidèles amis du poète Antonin Artaud. jacques prével a eu un fils stéphane dominique jacques prével.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Le silence est l'ennemi de la poésie. Libérez votre voix, comme Baudelaire dans un jardin des mots.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Myrrhe bruloit jadis d’une flamme enragée

Quand ce brave séjour, honneur du nom Latin