Tout l’été

— « Je suis la petite Cigale
Qu’un rayon de soleil régale
Et qui meurt quand elle a chanté
Tout l’été.

« Tout l’été j’ai redit ma chanson coutumière :
Mais la bise est venue : adieu l’azur vermeil !
Je fus l’âme des blés vibrant dans la lumière :
Je reverrai comme eux la gloire du soleil. »

— « Je suis le poète qui t’aime ;
Je veux qu’on dise, ô mon emblème :
Il fut Cigale : il a chanté
Tout l’été.

« Tout l’été d’une vie ardente et sans ténèbres,
Je veux chanter les fleurs, les blés, l’azur, l’amour,
Et quand viendront l’hiver et les souffles funèbres
Mourir dans un espoir de gloire et de retour ! »

Voter pour ce poème!

Jean Aicard Apprenti Poète

Par Jean Aicard

Jean François Victor Aicard, né le 4 février 1848 à Toulon et mort le 13 mai 1921 à Paris, est un poète, romancier et auteur dramatique français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre commentaire est la bougie qui éclaire notre obscurité poétique. Illuminez-nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Toulon

Un cimetière