Heureux le bon

Rêvez, poussins de l’univers,
Aux doux parfums des fleurs champêtres…
Rangez vos armes de pervers
Tuant le plus beau de votre être !

Pauvres enfants, avez-vous su
Jamais combien l’amour transforme
Un combat de jiu-jitsu
En une danse hors la norme ?

Et vous « gros durs », terreurs des rues,
Songez un peu que l’avenir
Ferme sa porte à votre vue,
Car il ne peut que vous punir !

Heureux le bon, celui qui donne,
Car il ne vole qu’à l’air pur :
On l’aimera pour sa personne
Quand le méchant va droit au mur !

Jean-Charles Dorge, L’Exil du jour, 2008

Voter pour ce poème!

Tu as lu ce poème et tu n'as pas encore laissé de commentaire? Quel gâchis! Donne ton avis, nous t'écoutons!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments