Les Plus Lus

  • C'était OKC'était OK

    L’Ami du voyage

    Nous avons d’un seul cœur entrepris un voyage ; C’était encore hier, à peine rencontrés. Une voix nous souffla : « Tous deux, vous partirez Ensemble partager la joie d’un seul sillage… ». L’amitié nous porta vers d’inconnus rivages Sur des flots incertains maintes fois chavirés. Si nous voguions parfois, opposant nos beauprés, Au port se retrouvaient […] Plus

    Lire la suite

  • Le grand destin

    Ami, la liberté vaut mieux qu’une amourette. Regarde cette mer sauvage, hardie et fière ! Regarde cette étoile filant dans le ciel : Elles n’ont point d’attache et touchent l’infini. Observe la montagne au sommet dans les nues, Plonge-toi dans ce lac aux profondeurs secrètes, Ecoute la nature en éveil dans les bois Et dans les plaines […] Plus

    Lire la suite

  • Heureux le bon

    Rêvez, poussins de l’univers, Aux doux parfums des fleurs champêtres… Rangez vos armes de pervers Tuant le plus beau de votre être ! Pauvres enfants, avez-vous su Jamais combien l’amour transforme Un combat de jiu-jitsu En une danse hors la norme ? Et vous « gros durs », terreurs des rues, Songez un peu que l’avenir Ferme […] Plus

    Lire la suite

  • Avant que je sois né…

    Avant que je sois né ces sentes odorantes Recevaient déjà l’ombre aimable de leurs ifs. L’esprit régnait serein sur les fleurs d’amarantes Cachant presque l’entrée du jardin aux massifs… Des enfants y ont ri, jouant à cache-cache, Ont grandi, sont partis oubliant leurs secrets Puis revenus bien vieux revoir sans qu’on le sache L’endroit des […] Plus

    Lire la suite

  • L’Oiseau

    Il trace des chemins invisibles dans l’air Secouant sans faiblir de translucides voiles Il pourfend les ciels bas, messager des étoiles, Reliant le présent aux plus lointaines mers. L’oiseau migre sans bruit, libre fils de l’éclair, Abandonnant son nid tout recouvert de toiles. Il affronte les vents tandis que près du poêle, Moi le cancre […] Plus

    Lire la suite

  • Sonate au miroir

    Les voix ont disparu, qui composaient l’enfance ; M’en reste une sonate aux timbres d’êtres chers, Qu’en émoi je perçois par certains matins clairs, Sursautant vaguement lors d’un rêve en souffrance. Hélas, quand la musique à son rythme s’élance, Je perds les sons bénis sous de superbes airs Qui ne me parlent plus qu’au fond d’étranges […] Plus

    Lire la suite

  • La lueur

    à Henri Heinemann Le lointain cache son ennui Sous une auréole sans gloire, Lueur face à la pensée noire Mais qui retombe dans la nuit. Pourtant j’y vois un feu qui luit Issu du fond de ma mémoire, Vibrant espoir divinatoire D’un temps vers où la joie s’enfuit. L’ancien éphèbe s’y libère Laissant son ombre […] Plus

    Lire la suite

  • Les vagues

    Les vagues parlent à notre âmeEn de gigantesques effortsComme un immense épithalameQui nous ramènerait aux ports. Elles ont vu, dans leur constance,Au rythme soutenu des vents,Tant de chagrin qui les relanceA l’assaut d’immobiles flancs. Purifiantes, claires masses,Puissantes mains de mornes corps,En mon regard je vous embrasseAvec la force qui vous tord. Jean-Charles Dorge Ajouter aux […] Plus

    Lire la suite

  • Bacchus

    Sur sa tête des pampres gorgés de soleilAssistaient au plaisir du dieu riant de joieDont les yeux reflétaient, comme guettant leurs proies,Des pendentifs hardis en perles de vermeil. Bacchus à demi nu, perché sur un tonneau,Affalé sans pudeur, saluait de son verreLes badauds que semblaient gagner son air finaud,D’autant qu’il excitait leurs glandes salivaires : […] Plus

    Lire la suite

  • L’ami d’enfance

    Copain, mon ami,Nous l’avions promis,Rien ne pourrait nous atteindre.Nous fûmes des frèresRamenant de guerreLa victoire et pas la moindre ! Hélas depuis, nos vingt ansA brouillé le temps,Le monde a changé de face.Du bonheur sommaireDe nos pauvres mèresLes plus sourds ont pris la place : Nous incarnons le matinDe l’histoire et de demain. Frère, mon […] Plus

    Lire la suite

  • Préhistorique

    L’on n’imagine pas dans les temps fort anciensCombien l’homme souffrit de sa vide écuelle.Il devait livrer seul une lutte cruellePour survivre lui-même et protéger les siens. Combien l’homme souffrit de sa vide écuelleDans sa grotte l’hiver quand il ne restait rien !Pour survivre lui-même et protéger les siensIl devait dominer sa peur continuelle. Dans sa […] Plus

    Lire la suite

  • Aspirations

    Quand donc viendra le soir où je pourrai comprendre ?Il ne me tarde pas de courir le dangerMais le jour m’éblouit et me rend étrangerAux secrets que les dieux veulent me faire entendre. Et toujours de nouveaux soleils vont se suspendreAu-dessus du chemin dont il me faut changerMais crédule, pensant pouvoir me partagerL’esprit suit ce […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.