L’esprit divin, dont l’immortelle essence

L’esprit divin, dont l’immortelle essence
Premierement vint de la main des dieux,
Se voyant prest de s’envoler aux Cieux
Pour à jamais y faire demeurance,

Avant sortir, comme ayant jouissance
De ce qu’il a desiré pour son mieux,
Predit souvent le malheur envieux
Et nous en donne une ferme asseurance.

Ainsy jadis l’amoureuse Didon
Prophetisa les flames du brandon
Qui alluma la gent Phenicienne ;

Ainsy a fait l’honneur des Angevins.
Car en mourant, par ses vers plus divins,
Chantant sa flame il a prédit la mienne.

Voter pour ce poème!

Vous ne voulez pas finir comme Ponge et être ignoré ? Laissez un commentaire et montrez votre appréciation pour la poésie française !

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments