Décembre

Le givre étincelant, sur les carreaux gelés,
Dessine des milliers d’arabesques informes ;
Le fleuve roule au loin des banquises énormes ;
De fauves tourbillons passent échevelés.

Sur la crête des monts par l’ouragan pelés,
De gros nuages lourds heurtent leurs flancs difformes ;
Les sapins sont tout blancs de neige, et les vieux ormes
Dressent dans le ciel gris leurs grands bras désolés.

Des hivers boréaux tous les sombres ministres
Montrent à l’horizon leurs figures sinistres ;
Le froid darde sur nous son aiguillon cruel.

Evitons à tout prix ses farouches colères ;
Et, dans l’intimité, narguant les vents polaires,
Réchauffonsnous autour de l’arbre de Noël.

Oiseaux de neige

Voter pour ce poème!

Louis-Honoré Fréchette Apprenti Poète

Par Louis-Honoré Fréchette

Louis Fréchette, né le 16 novembre 1839 à Saint-Joseph-de-la-Pointe-De Lévy et mort le 31 mai 1908 à Montréal, est un poète, dramaturge, écrivain et homme politique québécois.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Soyez le soleil de notre poésie, brillez sur nos pages avec vos mots chaleureux.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

L’esprit divin, dont l’immortelle essence

Les soupirs d’une âme exilée