Les Plus Lus

  • BofBof

    Amitié

    A Mlle N*** Je connais un petit ange Lequel n’a jamais mouillé Sa blanche robe à la fange Dont notre monde est souillé. C’est lui qui donne le change Au pauvre coeur dépouillé Que l’amour, vautour étrange, D’un bec cruel a fouillé. Cet ange, qui vous ressemble, Sous son aile nous rassemble C’est la divine […] Plus

    Lire la suite

  • Octobre

    Les feuilles des bois sont rouges et jaunes ; La forêt commence à se dégarnir ; L’on se dit déjà : l’hiver va venir, Le morose hiver de nos froides zones. Sous le vent du nord tout va se ternir… Il ne reste plus de vert que les aulnes, Et que les sapins dont les […] Plus

    Lire la suite

  • Le Niagara

    L’onde majestueuse avec lenteur s’écoule ; Puis, sortant tout â coup de ce calme trompeur, Furieux, et frappant les échos de stupeur, Dans l’abîme sans fond le fleuve immense croule. C’est la Chute ! son bruit de tonnerre fait peur Même aux oiseaux errants, qui s’éloignent en foule Du gouffre formidable où l’arcenciel déroule Son […] Plus

    Lire la suite

  • Février

    Aux pans du ciel l’hiver drape un nouveau décor ; Au firmament l’azur de tons roses s’allume ; Sur nos trottoirs un vent plus doux enfle la plume Des petits moineaux gris qu’on y retrouve encor. Maint coup sec retentit dans la forêt qui dort ; Et, dans les ravins creux qui s’emplissent de brume, […] Plus

    Lire la suite

  • Le rêve de la vie

    A vingt ans, poète aux abois, Quand revenait la saison rose, J’allais promener sous les bois Mon coeur morose. A la brise jetant, hélas ! Le doux nom de quelque infidèle, Je respirais les frais lilas En rêvant d’elle. Toujours friand d’illusions, Mon coeur, que tout amour transporte, Plus tard à d’autres visions Ouvrit sa […] Plus

    Lire la suite

  • Décembre

    Le givre étincelant, sur les carreaux gelés, Dessine des milliers d’arabesques informes ; Le fleuve roule au loin des banquises énormes ; De fauves tourbillons passent échevelés. Sur la crête des monts par l’ouragan pelés, De gros nuages lourds heurtent leurs flancs difformes ; Les sapins sont tout blancs de neige, et les vieux ormes […] Plus

    Lire la suite

  • Septembre

    L’atmosphère dort, claire et lumineuse ; Un soleil ardent rougit les houblons ; Aux champs, des monceaux de beaux épis blonds Tombent sous l’acier de la moissonneuse. Sonore et moqueur, l’écho des vallons Répète à plaisir la voix ricaneuse Du glaneur qui cherche avec sa glaneuse, Pour s’en revenir, des sentiers plus longs. Tout à […] Plus

    Lire la suite

  • La forêt canadienne

    C’est l’automne. Le vent balance Les ramilles, et par moments Interrompt le profond silence Qui plane sur les bois dormants. Des flaques de lumière douce, Tombant des feuillages touffus, Dorent les lichens et la mousse Qui croissent au pied des grands fûts. De temps en temps, sur le rivage, Dans l’anse où va boire le […] Plus

    Lire la suite

  • Spencer wood

    A Mlles Letellier de SaintJust En amont de Québec, on fait la découverte D’un pavillon tout blanc coquettement posé Sur l’angle à pic d’un roc au long flanc ardoisé, Et donc la large épaule est de grands pins couverte. Plus loin, s’il plonge un peu sur le sommet boisé, L’oeil aperçoit, au fond d’une clairière […] Plus

    Lire la suite

  • La Nymphe de la fontaine

    Baigne mes pieds du cristal de tes ondes, O ma fontaine ! et sur ton frais miroir, Laisse tomber mes longues tresses blondes Flottant au gré de la brise du soir ! Nymphe des bois, sur ton bassin penchée, J’aime à rêver à l’ombre des roseaux, Quand une feuille à sa tige arrachée, Ride en […] Plus

    Lire la suite

  • Les Mille-Iles

    Massifs harmonieux, édens des flots tranquilles, D’oasis aux fleurs d’or innombrables réseaux, Que la vague caresse et que les blonds roseaux Encadrent du fouillis de leurs tiges mobiles. Bosquets que l’onde berce au doux chant des oiseaux, Des zéphirs et des nids pittoresques asiles, Mystérieux et frais labyrinthe, MilleIles, Chapelet d’émeraude égrené sur les eaux. […] Plus

    Lire la suite

  • Le Bois de la Roche

    A mon ami, M. le sénateur Forget Voici le flot jaseur ; le castel est tout proche, Encadré de jardins, de bosquets, de maquis ; Un grand peintre en ferait un ravissant croquis Cet asile enchanté, c’est le Bois de la Roche. Au seuil où nous attend l’accueil le plus exquis, Un groupe radieux sourit […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.