Je ne suis pas de ceux qui robent la louange

Je ne suis pas de ceux qui robent la louange,
Fraudant indignement les hommes de valeur,
Ou qui, changeant la noire à la blanche couleur,
Savent, comme l’on dit, faire d’un diable un ange.

Je ne fais point valoir, comme un trésor étrange,
Ce que vantent si haut nos marcadants d’honneur,
Et si ne cherche point que quelque grand seigneur
Me baille pour des vers des biens en contr’change.

Ce que je quiers, Gournay, de cette soeur de roi,
Que j’honore, révère, admire comme toi,
C’est que de la louer sa bonté me dispense,

Puisqu’elle est de mes vers le plus louable objet :
Car en louant, Gournay, si louable sujet,
Le los que je m’acquiers m’est trop grand’ récompense.

Les Regrets

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments