Le thé

Dans les vapeurs montant du thé

J’ai vu passer une personne

Pour qui mon cœur s’est endetté.

J’ai vu passer les regrettés

Portant à leur front ma couronne.

Mais je n’aimerai plus personne.
1954

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Marie

Asseuré suis d’estre prys et lyé