Ton poil, ton oeil, ta main, crêpé, astré, polie

Ton poil, ton oeil, ta main, crêpé, astré, polie,
Si blond, si bluettant, si blanche, alme beauté,
Noue, ard, touche mes ans, mes sens, ma liberté,
Les plus chers, les plus prompts, la plus parfaite amie.

Mais ce noeud, mais ce feu, mais ce trait gâtevie,
Qui m’enlace, m’enflamme, et me navre arrêté,
Étreint, encendre, occis, avecque cruauté,
Quel cheveu, quel flambeau, quelle dextre ennemie ?

Phébus, Cypris, l’Aurore, ange du plaisant jour,
Ton poète, ta mère, et ta cousine amour,
Portecrins, porterais, portedoigts agréables,

Puissestu donc, beau poil, bel oeil, et belle main,
Lier, brûler, blesser, mon coeur, mon corps, mon sein,
De cordelles, d’ardeurs, de plaies amiables.

Les Amours de Théophile

Voter pour ce poème!

Marc De Papillon De Lasphrise Apprenti Poète

Par Marc De Papillon De Lasphrise

Marc Papillon, seigneur de Lasphrise, dit aussi le capitaine Lasphrise et parfois nommé Marc de Papillon, né près d'Amboise vers 1555 et mort vers 1599, est un poète baroque satirique et érotique français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Soyez le soleil de notre poésie, brillez sur nos pages avec vos mots chaleureux.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Mets-moi dessus la mer d’où le soleil se lève

L’ombre