Plutôt seront Rhône et Saône disjoints

Plutôt seront Rhône et Saône disjoints,
Que d’avec toi mon coeur se désassemble :
Plutôt seront l’un et l’autre mont joints,
Qu’avecques nous aucun discord s’assemble :
Plutôt verrons et toi et moi ensemble
Le Rhône aller contremont lentement,
Saône monter très violentement,
Que ce mien feu, tant soit peu, diminue,
Ni que ma foi décroisse aucunement.
Car ferme amour sans eux est plus que nue.

Délie

Voter pour ce poème!

Maurice Scève Apprenti Poète

Par Maurice Scève

Maurice Scève, né vers 1501 à Lyon et mort vers 1564, est un poète français. Il est l'auteur de Délie, objet de plus haute vertu.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poèmes sont des trésors cachés. Partagez les vôtres, comme Éluard partageait ses rêves.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Au Roi, après l’attentat de Meunier

L’été trop vert