Campagne

Le champ s’incline à la lumière

Au bas du ciel bleu plus serein

La route court sous la poussière

Mais le soleil n’y est pour rien
La voix qui monte est sans éclat

Un gai refrain dans la voiture

Qui file à l’horizon plus plat

Sur les roues d’or dans la verdure

Un pan de mur blanc s’élargit

Sous mes yeux qui tournent la meule

Un dernier rayon s’étourdit

Sur le cuivre des tiges molles
Le jour s’est écrasé derrière la maison
Il n’y a plus qu’un trou sous la lampe
Les soucis écartés et même notre espoir
Qui descend plus vite la rampe
Quand la fenêtre allume un feu neuf dans le soir

Pierre Reverdy
Campagne

Voter pour ce poème!

Pierre Reverdy Apprenti Poète

Par Pierre Reverdy

Pierre Reverdy, né le 11 septembre 1889 (13 septembre 1889 selon l'état civil) à Narbonne et mort le 17 juin 1960 à Solesmes, est un poète français associé au cubisme et aux débuts du surréalisme. Il a eu une influence notable sur la poésie moderne de langue française.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La plume est votre épée, le commentaire est votre bouclier. Défendez la beauté de la poésie.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Des lointains

Jangada