Joueurs

Sa main tendue est une coquille où il pleut

Et l’eau sous la gouttière
fait un bruit de métal

Derrière le rideau une figure rouge

Dans l’air blanc matinal
La fenêtre s’ouvre pour parler

Dans la cour le violon grince comme une clef

Et en face de l’homme le mur tient son sérieux

Il pleut sur la tête du joueur
Il est vieux

Le chien malveillant le regarde
Et puis c’est un enfant qui court
Sans prendre garde
Où il va

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments