Rives

La pièce est courte et l’acte est long

As-tu regardé par derrière
Le miroir s’enfonçait

On y voyait une ombre
De tous ceux qui sont morts on ne sait plus le nombre

Il y avait un enfant pleurant près d’un ruisseau

Et le vent riant dans les branches

Les feuilles s’envolaient
Une larme tomba

Quel cri en passant sur la rive
Faisait frissonner l’eau

Un oiseau

En dessous
un trou
l’œil fonce sans limite

Et que trouvera-t-on au bout

Un paysage fermé
Une femme endormie

La toile d’araignée
Un hamac transparent

Balance un point de plus dans le ciel étoile

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments