Les Plus Lus

  • BofBof

    L’art poétique (Chant III)

    Il n’est point de serpent, ni de monstre odieux, Qui, par l’art imité, ne puisse plaire aux yeux ; D’un pinceau délicat l’artifice agréable Du plus affreux objet fait un objet aimable. Ainsi, pour nous charmer, la Tragédie en pleurs D’Œdipe tout sanglant fit parler les douleurs, D’Oreste parricide exprima les alarmes, Et, pour nous […] Plus

    Lire la suite

  • Le riche et le pauvre

    Fable II, Livre II. Penses-y deux fois, je t’en prie ; À jeun, mal chaussé, mal vêtu, Pauvre diable ! comment peux-tu Sur un billet de loterie Mettre ainsi ton dernier écu ? C’est par trop manquer de prudence ; Dans l’eau c’est jeter ton argent ; C’est vouloir… — Non dit l’indigent ; C’est […] Plus

    Lire la suite

  • Les Moutons

    Hélas ! Petits moutons, que vous êtes heureux ! Vous paissez dans nos champs sans souci, sans alarmes, Aussitôt aimés qu’amoureux ! On ne vous force point à répandre des larmes ; Vous ne formez jamais d’inutiles désirs. Dans vos tranquilles coeurs l’amour suit la nature ; Sans ressentir ses maux, vous avez ses plaisirs. […] Plus

    Lire la suite

  • L’étal

    Au soir tombant, lorsque déjà l’essor De la vie agitée et rapace s’affaisse, Sous un ciel bas et mou et gonflé d’ombre épaisse, Le quartier fauve et noir dresse son vieux décor De chair, de sang, de vice et d’or. Des commères, blocs de viande tassée et lasse, Interpellent, du seuil de portes basses, Les […] Plus

    Lire la suite

  • La belle vieille

    Cloris, que dans mon temps j’ai si longtemps servie Et que ma passion montre à tout l’univers, Ne veuxtu pas changer le destin de ma vie Et donner de beaux jours à mes derniers hivers ? N’oppose plus ton deuil au bonheur où j’aspire. Ton visage estil fait pour demeurer voilé ? Sors de ta […] Plus

    Lire la suite

  • Aurore

    A Paul Poujaud. La confusion morose Qui me servait de sommeil, Se dissipe dès la rose Apparence du soleil. Dans mon âme je m’avance, Tout ailé de confiance: C’est la première oraison! À peine sorti des sables, Je fais des pas admirables Dans les pas de ma raison. Salut! encore endormies À vos sourires jumeaux, […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.