Celui vraiment savait bien la manière …

Celui vraiment savait bien la manière
Comme il allait de l’un à l’autre état,
Quand, comparant l’avocat au soldat,
Les fit loger dessous même bannière.
L’un va bravant d’une lance guerrière,
L’autre, bragard, de sa langue s’ébat,
Tous deux vaillants, l’un de ces deux combat
En un barreau, et l’autre à la barrière.
Tous deux, hardis, combattent pour l’honneur;
En combattant, il faut que le bonheur
Soit joint aussi avecques la prudence.
D’un point, sans plus, le soldat est jaloux,
Pour ne gagner au combat que ses coups
Et l’avocat de l’or en abondance.

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Etienne Pasquier

Poemes Etienne Pasquier - Découvrez les œuvres poétiques de Etienne Pasquier

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les poèmes sont des trésors cachés. Partagez les vôtres, comme Éluard partageait ses rêves.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

La table flotte la nuit dehors, la nuit dedans

Charme-du-jour