L’ Artiste

 

Il vient de nulle part
Peut-être des cachots du Temps,
Puissant comme une foudre dans l’immensité de la nuit.

Il se fait plume, pinceau, mélodie.
Ou encore burin ou comédien.
On le rencontre par hasard.
Et sans le connaitre, on l’aime.

Des fois, on se moque de son talent,
Incapables de voir ce qu’il voit et ressent
Chamboulés par ses dons de visionnaire.

Amoureux du monde et des étoiles,
L’ artiste les décore avec sa magie.
Son existence, parfois pénible, folle de son talent
Lui offre des miracles.

Sa liberté lui fait oublier toute blessure
Et dans l’extase de son génie
Il donne des frissons qui soulagent les peines.

Ses ailes couvrant les larmes
S’étendent sur les pensées et dévoilent un monde secret
Où la beauté échappe à la cruauté.

Contemplatif, sensible, immense,
Il aime profondément son esprit bohème
Quand son âme l’emmène vers les passions de la terre
Qui élèvent le cœur même quand la lumière est sombre.

Quand une fleur s’épanouit sur la toile d’un souvenir,
Des images s’enfuient pour vivre leurs illusions.
Alors, la lune se penche sur ses pas et allume l’astre de l’amour.

La fantaisie lui sourit
Même si souvent elle lui offre un regret jamais apaisé,
Le regret de la jeunesse s’écoulant dans l’allégresse.
Mais il se pose sur la vie et sème dans son ciel
Le grain de la poésie.

Au milieu d’un tableau, ou d’un poème ou d’une chanson
Par une porte ouverte un souffle s’évade
Pour s’envoler vers le dernier voyage
Plus tard, sans qu’il le sache, devant son œuvre
Quelqu’un dira : c’était un artiste !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments