Las ! on dit que La Roque a l’humeur solitaire

Las ! on dit que La Roque a l’humeur solitaire,
Et qu’on le voit toujours dans un bois écarté.
Mais si quelqu’un savait comme il est tourmenté,
Il plaindrait le destin qui lui est si contraire.

S’il cherche pour demeure un sauvage repaire,
Le silence, l’horreur, l’ombre, l’obscurité,
C’est que le beau soleil qui cause sa clarté
Luit ailleurs, le privant de son jour salutaire.

Las ! ce n’est plus qu’un corps privé de sentiment,
Où la Mort et l’Amour n’ont nul commandement.
La Mort a pris sa vie et l’Amour a son âme,

La Mort n’a nul pouvoir sur un corps sans vigueur,
L’Amour sur un amant déjà serf d’une dame.
On ne perd pas deux fois et la vie et le coeur !

Amours de Caritée

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Siméon-Guillaume De La Roque

Siméon-Guillaume de La Roque, né en 1551 près de Clermont-en-Beauvaisis et mort en 1611, est un poète baroque français. Il fréquente comme Philippe Desportes le salon de la maréchale de Retz. Il est au service de Henri d'Angoulême, fils bâtard de Henri II, puis de la famille de Guise.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre commentaire est une étoile dans notre ciel poétique. Brillez avec le vôtre.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Je suis sorti des bosquets du sommeil

Être aimé