En plein midi

En plein midi, quand l’astre est à plomb sur nos têtes,
On se sent la sueur, tiède, perler au front ;
Les heures, groupe las, ne dansent plus en rond ;
Tout fait la sieste ; on veut la grotte, on cherche l’arbre ;
La fleur se penche et dort ; et les nymphes de marbre
Elles-mêmes ont chaud dans les parcs assombris
Quand l’ombre de leurs seins descend vers leurs nombrils.

Voter pour ce poème!

Nous sommes persuadés que votre avis est aussi brillant que le soleil! Partagez-le avec nous, s'il vous plaît!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments