Tam-tam de nuit

train d’okapis facile aux pleurs la rivière aux doigts charnus

fouille dans le cheveu des pierres mille lunes miroirs tournants

mille morsures de diamants mille langues sans oraison

fièvre entrelacs d’archet caché à la remorque des mains de pierre

chatouillant l’ombre des songes plongés aux simulacres de la mer

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments