La condition-mangrove

Le désespoir n’a pas de nom

une main agite mou le drapeau de toutes les redditions

c’est le grand anguillard qui nous fait signe

que les gentillesses sont hors de saison

On tourne en rond.
Autour du pot.

Le pot au noir bien sûr.

Noire la mangrove reste un miroir.

Aussi une mangeoire.

La mangrove broie-tapie à part.

La mangrove respire.
Méphitique.
Vasard.

La tourbière serait bien pire.

(Ce n’est rien que du haut : mort à la base même portant

beau)

Au contraire le fruit flotte le poisson grimpe

aux arbres

On peut très bien survivre mou

en prenant assise sur la vase commensale

L’allure est des forêts.

La dodine

celle du balancement des marées

Voter pour ce poème!

Aimé Césaire Apprenti Poète

Par Aimé Césaire

Aimé Césaire, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France, est un écrivain et homme politique français, à la fois poète, dramaturge, essayiste, et biographe.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Rejoignez notre cercle de poètes, où chaque mot compte, comme dans les vers de Mallarmé.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Sculpteur, cherche avec soin …

La dormeuse