Solvitur

sans cette colère c’est clair

il ne s’agirait plus que d’une douceâtre fiente de malfini

mal dilué par les eaux

vomi des terres

je salue le vieux lion et son courroux de pierres

dans ce paysage

– éclairage d’une rémanence -igitur non.

solvitur

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments