Révolutions

Quatre ans

Notre planète en a fait du chemin

et elle n’a pas fait que tourner sur elle-même

ou autour du Soleil

ses révolutions furent également humaines

Le printemps a été libéré

dans mainte zone des tempêtes

où le soleil était au désespoir

de devoir éclairer

chaque matin

la lippe hideuse

des vampires diurnes

plongeant leurs crocs

dans la veine jugulaire

des nouveau-nés du jour

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments