Garanties

Le jour se lève : on nous le garantit ?

La rosée fond : nous en verrons bien d’autres !

Le soleil est là-haut : c’est fort gentil,

mais qui va l’embrasser?
Printemps apôtre,

tu dis un verbe et la fleur va s’ouvrir, sauf que soudain, par désobéissance, elle reste fermée.
Il faut subir le déluge et la pluie : pour ma défense

je dis que l’eau est sèche.
On veut prouver au juste quoi ?
Les vérités nomades sont comme des chameaux, perdus, trouvés, sans amour, méprisants.
Le doute est fade :

qu’en savez-vous ?
Moi, j’y goûte le sel.
La vie sera jolie à moins que, moche, elle ne soit moyenne : un feu, un gel, le tout-venant.
Je replie dans ma poche

cet horizon qui court sur l’océan.

Deux et deux font un rêve, ô sale histoire !

L’individu possède un suppléant

car, pour le siècle, on est contradictoire

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments