Séparation

Après un demi-siècle de soupçons,

je me sépare

à la fois de mon corps

et de mon âme persifleuse.

Je voudrais leur offrir quelque cadeau,

pour marquer la rupture.

Je ne trouve rien d’autre qu’un poème :

ils le connaissent,

ils le récitent quelquefois,

mais ils ne l’ont jamais compris.

Un poème est toujours le berceau

de qui le rêve,

de qui l’écrit,

de qui l’apprend par cœur.

Comment pourrais-je divorcer

de mon corps trop verbal

ou de mon âme

simplement manuscrite ?

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Avatar
S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments