L’étendue vibre

Au fond des criques intimes

Où les ressacs rongent nos fibres et nos tissus

Nous oublions

tapis dans nos chagrins
Qu’au loin qu’autour
L’étendue vibre

Comment y pénétrer?
Comment surgir de ces ravages?
Extirper l’âme de ses dégâts?

Comment restituer beauté à la beauté?

Comment soutenir

même d’un cœur en fracture
Le jeu précaire et prodigue
De cette vie
Aux aguets?

Voter pour ce poème!

Andrée Chedid Apprenti Poète

Par Andrée Chedid

Andrée Chedid, née Andrée Saab le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, et morte le 6 février 2011 à Paris, en France, est une femme de lettres et poétesse française d’origine syro-libanaise.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Chaque commentaire est une goutte de pluie dans notre océan de poésie. Ajoutez votre averse, à la manière de Hugo.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

L’arbre mort

Rages de Césars