L’étendue vibre

0 Vues 0 Votes 0 Commentaire

Au fond des criques intimes

Où les ressacs rongent nos fibres et nos tissus

Nous oublions

tapis dans nos chagrins
Qu’au loin qu’autour
L’étendue vibre

Comment y pénétrer?
Comment surgir de ces ravages?
Extirper l’âme de ses dégâts?

Comment restituer beauté à la beauté?

Comment soutenir

même d’un cœur en fracture
Le jeu précaire et prodigue
De cette vie
Aux aguets?

Notez ce poème
Print Friendly, PDF & Email

Qu'en pensez-vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

b

Par Andrée Chedid

Andrée Chedid, née Andrée Saab le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, et morte le 6 février 2011 à Paris, en France, est une femme de lettres et poétesse française d’origine syro-libanaise.

L’arbre mort

Rages de Césars