Regarder le sommeil

Fourmillant d’images
Ton corps s’abandonne aux songes qui t’expatrient

Contrées orageuses ou limpides

Surgissent

de ta charpente assoupie.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments