Sur la conversion de saint Paul

Grâce, qui du grand Paul domptes l’esprit rebelle,
Que ce coup est fameux ! que ce triomphe est beau !
Et lui, d’un loup cruel, tu fais un doux agneau,
Et d’un fier adversaire un apôtre fidèle.

La croix lui fit horreur, la croix lui semble belle,
L’ennemi de l’Église est son époux nouveau,
Il en fut la terreur, il en est le flambeau,
Il la voulait détruire, il veut mourir pour elle.

Par une heureuse chute il monte dans les cieux,
Une vive lumière en aveuglant ses yeux
De son coeur aveuglé chasse la nuit obscure.

Grâce, qui de tes dons le combles aujourd’hui,
Bientôt de tes faveurs tu recevras l’usure,
Il est vaincu par toi, mais tu vaincras par lui.

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Antoine Godeau

Antoine Godeau, né à Dreux le 24 septembre 1605 et mort à Vence le 21 avril 1672, est un homme de lettres et évêque français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Dans notre jardin de rêves, chaque commentaire est une fleur. Cultivez votre contribution.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ne reprenez, Dames, si j’ai aimé

Octobre est doux…