Fantaisie brune

Comme le vol d’une hirondelle,

Sur un ciel d’aube aux blancs rideaux,

Double, en passant, une ombre d’aile,

Se dessinent tes noirs bandeaux.
Leur ombre jumelle se joue

Sur le ciel de ton front qui luit,

Et, jusqu’aux roses de tes joues

De sa corolle étend la nuit.
Avant que l’hiver n’effarouche

L’oiseau fidèle, si tu veux,

Je poserai longtemps ma bouche

Au sombre azur de tes cheveux !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments