Botanique

L’araucaria attire les regards
On admire sa taille gigantesque
Et surtout ses branches
Qui nées à différentes hauteurs
s’élèvent en manière de candélabre
Et s’arrêtent toutes au même niveau pour former un
plateau parfaitement égal

On voit aussi le grand séneçon aux fleurs d’un jaune d’or
les myrtées

Les térébinthacées

La composée si commune qu’on nomme

Alecrim do
campo le romarin des champs

Et le petit arbre à feuilles ternées n° 1204 bis

Mais mon plus grand bonheur est de ne pas pouvoir
mettre de nom sur des tas de plantes toutes plus belles
les unes que les autres

Et que je ne connais pas

Et que je vois pour la première fois

Et que j’admire

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments