Triptyque (2)

L’Arrhée parle.

Ces croupes que fouaille
Un vent forcené,
Ce sont les Mené
De la Cornouaille.

Clameurs, bonds d’effroi.
Tout en eux m’agrée :
Car je suis l’Arrhée,
Leur pâtre et leur roi.

Sur leur maigre échine,
D’Evran au Relecq,
Le vent ronfle avec
Un bruit de machine.

J’emplis mes poumons
De sa rauque haleine
Et pais dans la plaine
Mon troupeau de monts.

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Charles Le Goffic

Charles-Henri Francis Jean-Marie Le Goffic, né le 14 juillet 1863 à Lannion où il est mort le 12 février 1932, est un poète, romancier et critique littéraire français dont l'œuvre célèbre la Bretagne.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est une danse de l'âme. Enchaînez vos mots, comme un poème de Nijinsky, et dansez avec nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Epitaphe pour lui-même

Ariette dauphinoise