A Ninon

De grâce, introduismoi chez elle
Je brûle de voir cette belle
Si c’est mon mal, si c’est mon bien
Je veux mourir si j’en sais rien.
….
Elle est ou contraire ou propice
Selon qu’il plaît à son caprice
Et son caprice, ce diton
Vaut souvent mieux que sa raison.

Ami courons à ces délices
Allons offrir sous tes auspices
Et mon coeur et ma liberté
A cette mortelle beauté
Ne trompe pas mon espérance
Je meurs d’impatience
Et si je ne la vois mardi
Tu me verras mort mercredi.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments