Rosine avecques moy pourroit parfaitement

Rosine avecques moy pourroit parfaitement
Comme en un abrégé representer le monde,
Ma constance et ma foy, ferme immuable et ronde,
Retient les qualitez du plus bas element.

Le feu dedans mon coeur flambe eternellement,
Des larmes en mes yeux un Ocean abonde,
Et voylà qu’en mon sein la troupe vagabonde
Des vents de mes souspirs haleine incessamment.

Dont il se trouve en moy quelque chose conforme
Aux quatre composans la perissable forme,
De toyt ce qui de temps espreuve la rigueur :

Mais elle à qui le sort est bien plus favorable
Contient tout l’eternel, et tout le perdurable,
Le Ciel en son visage, et l’Enfer en son coeur.

Les Amours de Rosine

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Claude Gaspar Bachet De Meziriac

Poemes Claude Gaspar Bachet De Meziriac - Découvrez les œuvres poétiques de Claude Gaspar Bachet De Meziriac

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Soyez le soleil de notre poésie, brillez sur nos pages avec vos mots chaleureux.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Abri du temps

Durant l’esté, par le vergier grillé