À saute mouton

Habillés en livrée de mots

Fracs bien mis

Cols amidonnés de grammaire

Ils surveillent le niveau

De leur dictionnaire

 

On me montre du doigt

Mon orthographe crie misère

Et ma seule licence

Celle de mes amis

Ne compte guère

 

Par dessus leurs pages

J’ai sauté

Sous les lustres

Leurs idées n’éclairaient personne

Ils aveuglaient pourtant

 

Dehors ricane une guitare

Une jupe tressaille

Et le bas du caniveau danse

Infatigablement

Sur la mort en sursis

 

C’est ma force et mon poing

Ma gloire en guenilles

Mon sang

Et s’attache à mes doigts

La couleur de la vie

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments