La Grande Brosse

Ce sera

La grande

Brosse.
Plus de rats

Au lait féroce.
Plus ces squales

Et ces vaisseaux
Qui font sales

Mer et ruisseaux.
D’ailleurs plus

De mer aucune.
Vieux reflux

De vieilles lunes
Plus de foin

Dans les cervelles.
Plus de groin

Dans les dentelles.
Pois et cosses.

Ans et brouillards,
Brossés par

La grande

Brosse.
Fête vide

A tous les ciels :
L’éternel

Sans une ride.
Grande

Brosse

Qui brossera
Gens, négoces.

Clochers, fatras.
Cendre et terre

Et tout le bleu
Des hauts lieux

Carbonifères.
Ah. fauchure

Sans hiatus ;
Rasibus.

Les créatures.
Quel baptême

Pour les bons vents
Et plus même

Un sifflement
Nu suprême

Evidemment
Et plus même

Un ossement.
Qui verra

L’espace à ras ?
Qui verra

L’azur sans bosse ?
Ce sera

Seule à ses noces,
Ce sera

La grande

Brosse.

Norge

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments