Mon Roi

O

Bête d’amour.
Si c’est toi que j’aime
Excessivement,
Pourquoi ces atours.
Pourquoi ce saint chrême
Et ces sacrements ?
D’un baiser du feu,

L’insecte joyeux
Grésille.

Mais aux champs d’amour.

Dévorant l’ortie.

Pâmer serait tour
De fille !
Plus mort et plus droit.

Ma couronne en fête

Brûlant sur ma tête,

Eh. brasiers célestes,

Je suis et je reste

Mon roi.

Norge

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments