Touraine

Aimé la

Loire
Où la lumière dure.
O pierre pure
En ta fraîcheur d’histoire.
Meurs oublié,

Lisse reflet des âges

Aux yeux mouillés

D’une fille qui nage.
Aimé d’amour
Profond, profond la

Loire
Où ce cœur lourd
De ses soifs trouve à boire.
Elle épelait
L’eau de voyelles sages
Et l’on parlait
Français dans des feuillages.

Norge

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments