Allusion

L’allusion stylistique est l’emploi d’un mot ou expression qui est à double-entente, un sens normal et un sens caché, implicite. Elle vise un effet avant tout humoristique voire satirique : Voltaire, par exemple, quand il écrit poeshie en parlant des essais poétiques du futur Frédéric II auquel il enseigna le français, fait un rappel moqueur de son orthographe approximative.

Qu’ils soient plaisants ou malveillants, les effets de l’allusion sont empruntés à une foule de sources, à l’histoire, à la mythologie, aux souvenirs littéraires, à des détails de la vie privée. Souvent elle repose sur un jeu de mots tiré soit des noms propres, soit des noms de choses ou sur une équivoque.

L’allusion est une figure de style qui consiste à évoquer, sans les nommer explicitement, des personnes, des événements (allusion historique), des faits ou des textes supposés connus.

L’allusion provoque dans l’esprit un rapprochement rapide entre les personnes, les choses, les époques ou les lieux. Tour à tour au service de la louange et de la satire, l’allusion peut être une flatterie ingénieuse ou une offense perfide ; elle est le plus souvent un agrément littéraire délicat, quelquefois un trait énergique d’éloquence.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trope

Épigramme