La falaise

Du bord fleuri de la falaise
On voit la mer plate et sans rides,
Le tumulte du cœur s’apaise,
L’obscur de l’âme s’élucide.

Au bord venteux de la falaise
On respire un souffle rapide,
On s’allège, et plus rien ne pèse
Quand le rêve au vent se débride.

Au bord abrupt de la falaise
La terre sous mes pieds s’élide.
Les voix aimées soudain se taisent.
Devant moi s’est ouvert le vide.

Voter pour ce poème!

Jacques Charpentreau Apprenti Poète

Par Jacques Charpentreau

Jacques Charpentreau, né aux Sables-d'Olonne le 25 décembre 1928 et mort à Paris le 8 mars 2016, est un poète, nouvelliste, romancier, et essayiste français.

Chaque commentaire est un voyage dans notre univers. Partez à l'aventure avec nous.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’impossible retour

L’air en conserve