Mur qui se propage en moi

Mur qui se propage en moi

Forme découpée à travers moi

Par des mains que j’aurais pu aimer

Des mains qui ne m’ont laissé vivre

Des mains qui m’ont retenu sur toutes les routes

Des doigts frêles et malades

Que je ne pourrai plus serrer ni réunir

Et ce mur infranchissable

Forme découpée à travers moi

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments