Au demeurant…

Dans la demeure de la liberté tout s’était très bien passé, le futur était arrivé.

Soudain, de la bouche d’un témoin, sortirent quatre vérités : le futur avait un passé.

Dans la demeure de la fiancée, c’est encore hier et déjà demain, mais le futur loin.

Vide est la corbeille, fermées les portes, tirés les rideaux.
Il n’y a pas de présent, le temps ne fait pas de cadeaux.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments