Et la fête continue

Debout devant le zinc

Sur le coup de dix heures

Un grand plombier zingueur

Habillé en dimanche et pourtant c’est lundi

Chante pour lui tout seul

Chante que c’est jeudi

Qu’il n’ira pas en classe

Que la guerre est finie

Et le travail aussi

Que la vie est si belle

Et les filles si jolies

Et titubant devant le zinc

Mais guidé par son fil à plomb

Il s’arrête pile devant le patron

Trois paysans passeront et vous paieront

Puis disparaît dans le soleil

Sans régler les consommations

Disparait dans le soleil tout en continuant sa chanson

Voter pour ce poème!

3 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

GIPHY App Key not set. Please check settings

Pendant que le marin…

Eva – d’ombre et de sang (1946)