Portraits de betty

Visa des visages vies dévisagées passeports pour les étrangers

Il n’y a pas de miroir objectif pas plus que d’Objectivité c’est dans la glace des autres que parfois on se reconnaît

Ici

but le mur où chacun se ressemble

en particulier

tous ressemblent tous ensemble

à
Betty

qui les a rassemblés.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre histoire, avis ou analyse!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bel astre de Vénus…

Vague et noyée …