Le Chevalier a L’Armure Étincelante

Vieil homme vieil homme
arbre à la dure écorce
de quels bourgeons es-tu capable encore ?
Est-ce que soudain tu recommences ?
Est-ce bien toi qui regardes qui entends ?
Où vas-tu. mon chemin ?
Je ne te voyais plus dans la forêt
Un éclair, mille éclairs
percent l’ombre et m’illuminent
Qui a vécu vivra
Un reflet perdu
Une voix chante et s’éloigne
Pour un rayon pour un regard pour un visage j’adore ton retour sans fin 0 vie interrompue toujours reprise
De ce torrent source cachée je détourne le cours jusqu’à l’infinitude au-delà de la mort.

Jean Tardieu

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments