La belle italienne

À Pablo Picasso

L’azur et ses voiles
Les bras de santé
Crèmes estivales
Sa grande beauté

Mais qu’elle en impose
À qui veut l’aimer
(Parler de la mer.
Autrement qu’en prose)

La plus idiote
Avec son œil rond
Luit intelligente
Auprès de ce front

Ô chère adorée
Au soleil de plomb
Ton regard d’aplomb
Et ta chair dorée

Quand on te décrit
Toutes les chevilles
Comme des salives
Montent à l’esprit

Dans ta chevelure
Reflet du passé
Tu gardes l’allure
Du papier glacé

Qu’amènent tes lèvres
Les mots maux et fièvres
Mais la voix dit Non
Sur un ton de lave

Voter pour ce poème!

Louis Aragon Apprenti Poète

Par Louis Aragon

Louis Aragon est un poète, romancier et journaliste français, né probablement le 3 octobre 1897 à Paris, où il est mort le 24 décembre 1982. Avec André Breton, Tristan Tzara, Paul Éluard, Philippe Soupault, il est l'un des animateurs du dadaïsme parisien et du surréalisme.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est une danse de l'âme. Enchaînez vos mots, comme un poème de Nijinsky, et dansez avec nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

J’arrive où je suis étranger

L’affiche rouge