j’aime les arbres bleus

j’aime les arbres bleus

j’aime les âmes blanches

les têtes qui se penchent

noyées dans les cheveux

Un et un qui font deux

les matins des dimanches

les demoiselles blanches

avec des rubans bleus

La morsure du feu

à l’écorce des branches

le ciel de nos nuits blanches

et la mort peu à peu

J’aime le vert brumeux de ses yeux à piment

Poèmes ébouillantés

Voter pour ce poème!

Nous sommes persuadés que votre avis est aussi brillant que le soleil! Partagez-le avec nous, s'il vous plaît!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments