La blondeur obsédante et fauve de l’été

… La blondeur obsédante et fauve de l’été
Élimant le satin défraîchi des corolles,
Enamoure d’un long baiser l’urne des trolles
Et des lys martagons de pourpre mouchetés. […]

La Terre valaisanne

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments