Sur l’océan couleur de fer

Contrerime LXVI.

Sur l’océan couleur de fer
Pleurait un choeur immense
Et ces longs cris dont la démence
Semble percer l’enfer.

Et pais la mort, et le silence
Montant comme un mur noir.
… Parfois au loin se laissait voir
Un feu qui se balance.

Voter pour ce poème!

Nous t'attendons avec impatience pour lire tes réactions et tes pensées sur ce poème. Ne nous laisse pas dans le suspens! Laisse un commentaire!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments