Ni voir flamber au point du jour les roses

Ni voir flamber au point du jour les roses,
Ni lys planté sur le bord d’un ruisseau,
Ni son de luth, ni ramage d’oiseau,
Ni dedans l’or les gemmes bien encloses,

Ni des Zéphyrs les gorgettes décloses,
Ni sur la mer le ronfler d’un vaisseau,
Ni bal de Nymphe au gazouillis de l’eau,
Ni voir fleurir au printemps toutes choses,

Ni camp armé de lances hérissé,
Ni antre vert de mousse tapissé,
Ni des forêts les cimes qui se pressent,

Ni des rochers le silence sacré,
Tant de plaisirs ne me donnent qu’un Pré,
Où sans espoir mes espérances paissent.

Voter pour ce poème!

Pierre de Ronsard Apprenti Poète

Par Pierre de Ronsard

Pierre de Ronsard, est un des poètes français les plus importants du XVIᵉ siècle. « Prince des poètes et poète des princes », Pierre de Ronsard est une figure majeure de la littérature poétique de la Renaissance.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Laissez un peu de votre âme dans nos vers. Votre commentaire compte.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ô ma douce moitié

À Aurore