Chacun sa Part

Il a chassé la lune, il a laissé la nuit. Une à une les étoiles sont tombées dans un filet d’eau vive.
Derrière les trembles un étrange pêcheur guette avec impatience d un œil ouvert, le seul, cache sous son large chapeau; et la ligne frémit.
Rien ne se prend, mais il emplit sa gibecière de pièces d’or dont l’éclat s’est éteint dans le panier fermé.
Mais un autre attendait plus loin du bord. Plus modeste il péchait dans la flaque de boue qu’avait laissée la pluie. Cette eau, venue du ciel, était pleine d’étoiles.

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments